Infos-579 : Inscription aux Assurances collectives… des infos importantes à savoir!

SEPTEMBRE 2019

 

*** Si vous travaillez 15 heures et moins, ce courriel ne vous concerne pas : vous n’êtes pas admissible aux assurances collectives ***

 

Cher-e-s membres,

Certain-e-s d’entre vous vont devoir s’inscrire aux assurances collectives. Voici un rappel sur des règles importantes à connaître :

Vous êtes un employé régulier ?

Si vous souscrivez au Régime d’assurance maladie de base Volet Complet, vous serez engagé pour 3 ans : vous ne pourrez pas le modifier pour le Régime d’assurance maladie de base Volet Réduit pendant 3 ans.

Si vous souscrivez au Régime d’assurance maladie de base Volet Réduit, vous pouvez passer au Volet Complet en tout temps, mais vous vous engagez alors pour 3 ans.

Si vous souscrivez à un ou plusieurs des régimes d’assurances optionnels (maladie complémentaire, soins dentaire, assurance vie), vous serez engagé pour 3 ans.

 

Vous êtes un employé temporaire travaillant plus de 15 heures par semaine et prédéterminé plus de 6 mois ?

Vous allez obligatoirement devoir souscrire au moins au Régime d’assurance maladie de base (les règles ci-dessous s’appliquent aussi).

Vous avez 30 jours pour compléter votre formulaire d’adhésion. Si vous ne l’avez pas retourné à temps, l’employeur doit activer automatiquement le Régime d’assurance maladie de base Volet Complet individuel à la date d’admissibilité. Il se peut qu’il y ait un décalage entre votre date d’admissibilité et votre date d’enregistrement administratif. Les prélèvements seront donc ajustés en conséquence, le temps de rattraper les primes en retard. Si cela vous cause des problèmes financiers, appelez-nous.

Vous devrez donc payer des primes à partir de votre date d’admissibilité, c’est-à-dire le premier jour de travail. Sauf si l’employeur ne vous a pas envoyé le formulaire d’adhésion dans les 30 jours suivants : La Capitale commencera alors l’adhésion et les prélèvements à la date de réception du formulaire.

Vous ne serez plus couvert par les assurances collectives dès votre mise à pied estivale. Vous devrez alors vous réinscrire à la RAMQ.

Vous êtes un employé temporaire travaillant plus de 15 heures par semaine depuis 6 mois ?

Vous allez obligatoirement devoir souscrire au moins au Régime d’assurance maladie de base, à partir de la date de ces 6 mois et jusqu’à votre mise à pied. Puis vous devrez vous réinscrire à la RAMQ.

Pour tous les employés admissibles aux assurances collectives

Vous n’êtes pas obligé d’y souscrire si votre conjoint est couvert par les assurances collectives de son employeur, ou si vous êtes un étudiant de moins de 25 ans et couvert par les assurances collectives de vos parents.

Vous êtes exempté du paiement des primes lorsque vous êtes en arrêt de travail pour invalidité ou lésion professionnelle, le temps de l’arrêt, jusqu’à un maximum de 3 ans.

Vous devez continuer à être couvert et à payer vos primes lorsque vous êtes en congés sans traitement.

Pour plus d’informations sur vos assurances collectives, visitez la page de notre site internet qui y est consacrée.

Solidairement,

Votre section locale.

Infos-579 : Fin d’année scolaire et période estivale

JUIN 2019

Chère-e-s membres,

Les séances d’affectation sont passées et nous souhaitons féliciter les personnes qui ont obtenu un poste pour la première fois, ainsi que celles qui ont choisies de muter, de changer de secteur et/ou obtenu une promotion. Pour les personnes ayant volontairement muté ou changé de secteur, n’oubliez pas :

  • que vous devrez renégocier votre choix de vacances avec votre nouveau supérieur hiérarchique;
  • que si vous bénéficiez d’un congé sans traitement, il sera automatiquement fini au 1er juillet; vous devrez donc faire une nouvelle demande.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous d’excellentes vacances estivales! Sachez que le bureau syndical sera fermé durant 4 semaines, du 15 juillet au 11 août 2019. Pour toute urgence, contactez le SEPB-Québec au 514-522-6511.

Personnel cyclique et chômage estival

La mise à pied du personnel cyclique arrive à grand pas. Certain-e-s d’entre vous vont devoir faire une demande de prestation chômage à l’assurance-emploi (AE). La CSMB va envoyer automatiquement votre relevé d’emploi aux services concernés. Les personnes qui ont pris leurs vacances juste après leur mise à pied fin juin doivent faire leur demande à l’AE à la date de leur dernier jour de vacances payé. Les personnes qui ont pris leur vacances juste avant le retour au travail fin août doivent faire leur demande à l’AE le lendemain de leur mis à pied fin juin. Si vous attendez plus de quatre semaines après votre dernier jour de travail pour faire votre demande de prestations, vous risquez de perdre des semaines de prestations. Lorsque votre dossier sera ouvert, vous pourrez déclarer vos revenus ou l’absence de revenu en ligne toutes les 2 semaines jusqu’à votre retour au travail. Attention, vos paies de vacances sont considérées comme des revenus! Déclarez-les. De plus, vous aurez pour commencer un délai de carence d’une semaine, sans revenu.

Pour toute question ou aide concernant l’assurance-emploi, nous vous invitons à contacter le Mouvement action-chômage de Montréal : 514 271-4099.

Personnel cyclique et assurance collective

Nous vous rappelons que le personnel cyclique régulier qui paie une prime La Capitale (en 20 fois, sur les paies 6 à 25 inclusivement) reste couvert pendant l’été. À ce propos, une erreur s’est glissée sur la paie 26 : une prime a été prélevée par erreur pour certains. Elle vous sera remboursée durant l’été.

 

Horaire d’été

Nous vous rappelons qu’en vertu d’une entente intervenue avec la CSMB, l’horaire de travail est réduit (pour un salaire identique) pendant la période estivale de la façon suivante : l’horaire de travail du personnel de soutien technique et administratif devra prévoir une réduction d’une demi-heure par jour pour la période du 2 juillet au 20 août 2019 inclusivement. De plus, lors des vendredis 5, 12 et 19 juillet ainsi que 9 et 16 août 2019, l’horaire de travail sera de 4 heures de travail seulement (ex. 8h à 12h, 8h30 à 12h30).

Cet horaire d’été s’applique au personnel régulier ou ayant un statut de plus de six (6) mois du secteur général, de l’adaptation scolaire et aux techniciennes en service de garde. Pour le personnel travaillant à temps partiel, il s’applique selon le même quantum pour la personne à l’horaire.

L’horaire régulier de travail reprend le mercredi 21 août 2019.

Réorganisation du bureau syndical

La prochaine année scolaire verra une réorganisation de votre équipe syndicale libérée à temps plein. L’équipe assurera du service les lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9h à 16h. Les mercredis seront dorénavant consacrés aux tournées des milieux de travail. Un calendrier vous sera communiqué en septembre prochain pour que vous puissiez connaitre la date de notre rencontre à votre lieu de travail.

Solidairement et en vous souhaitant un bel été,

Votre comité exécutif.

Infos-579 : Assurance médicaments – Les centrales syndicales québécoises se réjouissent des recommandations du comité consultatif

JUIN 2019

 

Montréal, le 12 juin 2019. – La FTQ, la CSN et la CSQ se réjouissent des recommandations déposées au gouvernement fédéral aujourd’hui par le Comité consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments. Ce dernier recommande à Ottawa de mettre en place, d’ici le 1er janvier 2022, un régime public et universel d’assurance médicaments, et ce, en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux. Les centrales syndicales demandent que les partis politiques fédéraux s’engagent, en prévision de la prochaine campagne électorale, à mettre en œuvre les recommandations du comité consultatif dans les meilleurs délais.

« Le rapport est très clair, indique le président de la FTQ, Daniel Boyer. La mosaïque de régimes particuliers présents au Canada — plus de 100 qui sont publics, pas moins de 100 000 privés — a entraîné de profondes iniquités en termes d’accès aux médicaments. Beaucoup trop de Canadiennes et de Canadiens ne prennent pas les médicaments dont ils ont besoin, faute de moyens ou encore en raison de la faible couverture de leur régime d’assurance privé. La recommandation principale va exactement dans le sens de nos revendications : seul un régime entièrement public et universel pourrait mettre un terme à ces injustices et répondre aux valeurs canadiennes en matière d’universalité d’accès aux soins de santé. »

Pour le président de la CSN, Jacques Létourneau, il était tout à fait approprié que le comité présidé par le docteur Eric Hoskins reconnaisse qu’il y a un vaste consensus dans ce dossier. « C’est l’ensemble de la société canadienne qui sortira gagnante d’un tel projet. Le rapport le mentionne explicitement : la multitude de régimes d’assurance médicaments nous fait perdre un extraordinaire levier de négociation auprès des compagnies pharmaceutiques. Nous partageons l’esprit du rapport à l’effet que le modèle hybride québécois n’est pas la solution appropriée. Il n’est pas normal que le prix des médicaments au Canada soit l’un des plus élevés parmi les pays de l’OCDE. Encore une fois, les conclusions auxquelles arrivent les membres du comité sont limpides : c’est l’ensemble de la société canadienne, que ce soit les travailleuses et les travailleurs, les entreprises et les différents paliers de gouvernements qui économiseront des milliards quand ce régime sera mis en place. »

La présidente de la CSQ, Sonia Éthier, se réjouit que les travailleuses et les travailleurs puissent avoir un meilleur accès aux médicaments. « Les primes de nos assurances augmentent année après année, principalement en raison de l’explosion des coûts des médicaments, indique-t-elle. Le rapport reconnait ce que nos membres nous disent à tous les jours : à chaque renouvellement de leur plan d’assurance, constatant l’augmentation de leurs primes, ils cherchent tous les moyens pour amenuiser l’impact financier, parfois en devant réduire leur couverture. Au final, c’est l’accès aux médicaments qui écope, et donc l’état de santé des travailleuses et des travailleurs. De plus, en raison des coûts, environ 10 % de la population québécoise ne consomme pas les médicaments qu’on leur prescrit, faute de moyens. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique qui a un impact négatif sur l’ensemble de notre réseau de la santé. »

Alors que la campagne électorale prendra son envol au cours des prochaines semaines, les centrales syndicales du Québec exhortent les partis fédéraux à s’engager à mettre en œuvre les recommandations du rapport. Elles invitent également le gouvernement du Québec à mettre en place les conditions afin d’assurer une rapide mise en place d’un régime public et universel d’assurance médicaments.

La FTQ, la CSN et la CSQ représentent plus d’un million de travailleuses et de travailleurs. Ensemble, elles mènent depuis septembre dernier la campagne La pièce manquante visant la mise en œuvre d’un régime public et universel d’assurance médicaments.

Consultez le rapport final du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments

ass med

Infos-579 : Le budget ne va pas assez loin en matière d’assurance-médicaments

MARS 2019

Chèr-e-s membres,

D’abord, les bonnes nouvelles.

Les mesures annoncées hier dans le budget fédéral éliminent d’importants obstacles à la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments.

Le budget 2019 prévoit le financement d’une nouvelle agence fédérale des médicaments. De nouveaux fonds sont également alloués à la couverture des médicaments pour les maladies rares.

Mais le gouvernement fédéral a raté une occasion de s’engager à la mise en œuvre d’un régime universel d’assurance-médicaments.

Nous savons tous que les coûts des médicaments ne diminueront pas tant qu’il n’y aura pas un seul régime et un seul acheteur.

Des millions de Canadiennes et de Canadiens ont de la difficulté à payer leurs médicaments sur ordonnance. Nous devons intervenir immédiatement et dire au ministre des Finances que nous nous attendons à bien plus.

https://www.unregimepourtous.ca/ecrivez_au_ministre_des_finances

Nous allons lui dire pourquoi nous ne nous contenterons pas de demi-mesures qui ne font que satisfaire les compagnies pharmaceutiques et d’assurance.

À l’approche des élections cet automne, il doit absolument entendre notre message haut et fort dès maintenant.

Solidairement,

Votre section locale.

assurance med

Infos-579 : Retour sur l’Assemblée générale annuelle 2018

NOVEMBRE 2018

 

Chèr-e-s membres,

Le mardi 23 octobre dernier s’est déroulée notre Assemblée générale annuelle 2018. Vous avez été nombreuses et nombreux à répondre présent.es : 107 personnes! Nous souhaitons vous remercier chaleureusement : votre participation renforce la démocratie syndicale!

 

Élections syndicales

Lors de cette assemblée, où nous vous avons notamment présenté notre rapport annuel disponible en ligne (rapports détaillés en ligne aussi), se sont déroulées les élections partielles du Comité exécutif. Nous souhaitons remercier toutes les candidates et tous les candidats à cette élection. Dans une ambiance studieuse et respectueuse, les membres présent-e-s ont élu pour les 3 prochaines années :

  • Dianne Lauzon comme trésorière ;
  • Julie Mosetti-Geoffrey comme vice-présidente 1 ;
  • Réda Ait-Ali comme vice-président 3
  • Josée Rouleau comme directrice 2 ;
  • Kathia Rémillard comme directrice 3 ;
  • Jocelyne Denis comme vérificatrice 2.

Lors de la rentrée 2020, les postes #1 (présidence), #3 (vice-présidence 2), #5 (direction 1), #7 (direction 3), #10 (vérificatrice 1) et #12 (vérificatrice 3) iront en élection pour un mandat de 3 ans. Pour plus d’informations, visitez notre page Comité exécutif.

 

Assurances collectives : hausse stoppée

D’autre part, nous avons pu vous donner de bonnes nouvelles à propos des Assurances collectives. Vous le savez, le coût élevé de nos assurances devient de plus en plus intolérable. Or, nous avons voté l’année dernière certaines modifications de manière à limiter la hausse continue de notre prime. Cela a été payant ! En effet, il n’y aura pas d’augmentation pour le Régime obligatoire d’assurance maladie de base. Aussi, le Régime optionnel d’assurance maladie complémentaire (option I) connaîtra une baisse de 8,4%, alors que le Régime optionnel d’assurance soins dentaires (option II) connaîtra une baisse de 4,9%.

Assurances collectives : se mobiliser

Ce dossier est toujours et encore notre priorité politique, et il est aussi devenu celui de la FTQ et de la CSN, qui ont lancé la campagne Pour un régime public et universel d’assurance médicaments, dont nous vous invitons à signer la pétition. Cette campagne va s’amplifier en 2019 à l’occasion des élections fédérales. À ce propos, les députées et députés fédéraux rentreront dans leurs circonscriptions la semaine prochaine. Ils s’y rendent pour consulter des commettantes et commettants comme vous. Cela vous donne une excellente occasion de discuter d’assurance-médicaments universelle avec eux. Le CTC a créé, dans le cadre de sa campagne sur le sujet, un outil facile à utiliser pour vous aider à appeler votre députée ou député et à fixer un rendez-vous avec elle ou lui. Le moment est crucial. Assurez-vous qu’elle ou il sache pourquoi vous appuyez le projet de régime global à payeur unique — et que vous vous attendez à ce qu’elle ou il en fasse autant. Voici des points de discussion aux fins de votre réunion et un document que vous pouvez imprimer et lui laisser.

Renouvellement de la convention collective : négos

Enfin, à l’occasion des négociations en vue du renouvellement de notre convention collective en 2020, nous espérons que nous pourrons compter sur tout votre appui et votre support pour vous mobiliser sur la question centrale des assurances collectives.

 

D’ailleurs, vous allez recevoir dans les prochaines semaines un sondage pour construire notre cahier de demandes en vue de ces négociations. Quelles sont vos priorités? Pour que nous puissions vous représenter du mieux possible, il faudra nous le dire et remplir ce sondage…

 

Pour finir, nous souhaitons féliciter la gagnante du tirage d’une tablette informatique!

Syndicalement,

Votre comité exécutif.

Infos-579 : Élections provinciales 1er octobre 2018

SEPTEMBRE 2018

 

Chèr-e-s membres,

Le comité d’action sociale et politique (CASP) du SEPB-Québec vous fait parvenir un document informatif concernant les élections provinciales qui se tiendront le 1er octobre prochain.

Pour ce faire, il a utilisé le document de référence suivant : https://ftq.qc.ca/wp-content/uploads/2018/06/MO_elections-provinciales-2018.pdf

Ce dernier a été créé par la FTQ suite à l’envoi à chacun des quatre (4) principaux partis des vingt-quatre (24) points de la plateforme de la FTQ. On y invitait les parties à répondre à ces points.

Le CASP a par la suite priorisé certains points pour faire ressortir ceux qui vous touchent plus particulièrement. De plus, il a effectué une mise à jour des réponses des partis en fonction de leurs déclarations récentes. Vous trouverez ce document en cliquant sur le lien suivant :

 

Plateforme électorale SEPB-579

 

Bonne lecture!

 

Solidairement,

Votre comité exécutif.

 


 

ass med

Infos-579 : Les congés

AVRIL 2018

 

Chèr-e-s membres,

Suite aux questionnements récurrents que vous nous adressez à propos des congés, un petit rappel s’impose.

Champs d’application

D’abord le plus important, pour avoir droits aux congés de notre convention collective, vous devez être membre du personnel :

  • Régulier travaillant plus de 15h/semaine
  • Temporaire prédéterminé plus de 6 mois travaillant plus de 15h/semaine
  • Temporaire qui travaille depuis 6 mois plus de 15h/semaine (soit 6 mois non interrompus par plus de 2 jours continus d’absence non liées ni à une lésion professionnelle ou une maternité)

Les autres membres du personnel n’ont pas le droit aux congés de la convention collective mais à ceux des normes du travail. Il s’agit du personnel régulier ou temporaire qui travaille moins de 15h/semaine, le personnel surveillant de dîner. Une astuce : si vous avez 4%, 8% ou 11% ajoutés à votre salaire, vous n’avez pas droit aux congés de la convention collective.

Il est important de comprendre que la loi sur les normes du travail s’applique à toutes les personnes travaillant au Québec. Notre convention collective améliore ces normes.

Obligations familiales (apparaissant en bas à droite de votre talon de paie)

Il s’agit d’un droit provenant des normes du travail (art. 79.7) :

Un salarié peut s’absenter du travail, sans salaire, pendant 10 journées par année pour remplir des obligations reliées à la garde, à la santé ou à l’éducation de son enfant ou de l’enfant de son conjoint, ou en raison de l’état de santé de son conjoint, de son père, de sa mère, d’un frère, d’une sœur ou de l’un de ses grands-parents.

Ce congé peut être fractionné en journées. Une journée peut aussi être fractionnée si l’employeur y consent.

Le salarié doit aviser l’employeur de son absence le plus tôt possible et prendre les moyens raisonnables à sa disposition pour limiter la prise et la durée du congé.

Pour le personnel qui a droit aux congés de notre convention collective, il est permis, si vous le souhaitez, de rémunérer vos obligations familiales en utilisant :

  • Un maximum de 6 jours dans votre banque des maladies monnayables (apparaissant en haut de votre talon de paie).
  • Un maximum de 3 jours dans votre banque des forces majeures, après avoir d’abord utilisé les 6 jours de la banque des maladies monnayables (ou vidé votre banque si vous avez moins de 6 jours).

Pour résumer : tout le monde a le droit à 10 jours de congés pour obligations familiales chaque année. Le personnel qui a droit aux congés de la convention collective peut se faire rémunérer 9 de ces 10 journées s’il le souhaite et s’il a assez de jours dans ses banques. S’il ne veut pas se le faire rémunérer, précisez-le à la personne qui s’occupe de votre paie car en général elles sont automatiquement rémunérées.

Raisons personnelles

Le personnel qui a droit aux congés de la convention collective, peut prendre 4 jours de congés pour raisons personnelles chaque année, sans en justifier le motif (ski, magasinage, rendez-vous médical, lecture, etc.) :

  • Un maximum de 2 jours pris dans votre banque des maladies monnayables : demandé au moins 48h à l’avance, en journée entière, demi-journée ou bloc horaire pour les services de garde.
  • Un maximum de 2 jours pris dans votre banque des forces majeures (apparaissant en bas à droite de votre talon de paie) : demandé au moins 48h à l’avance, en journée entière, jamais juste avant ou juste après la semaine de relâche, les congés des Fêtes, ou une fin de semaine comprenant un jour férié (exception possible en cas de fête religieuse qui tomberait avant ou après l’une de ces périodes de restriction).

Dans tous les cas, faites votre demande le plus tôt possible de manière à organiser votre remplacement. Votre supérieur hiérarchique peut vous demander de déplacer un tel congé si la bonne gestion ou la sécurité du service est remise en cause par votre absence.

Décès, parentalité, mariage, sabbatique, etc.

Pour tout autre type de congés, appelez-nous ou consultez le tableau sur les congés spéciaux en ligne sur notre site internet.

Problème avec la paie?

Si la personne qui s’occupe de votre paie ne s’y retrouve plus, elle peut se référer au tableau de référence de la CSMB (mêmes les codes qu’il faut utiliser y sont indiqués).

Solidairement,

Votre section locale.