Infos-579 : journée internationale des femmes 2017

ccvtf

Advertisements

Infos-579 : journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes

Aujourd’hui 6 décembre 2016, c’est la journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes. Nationale parce que soulignée à travers tout le Canada. Mais à Montréal, cette commémoration prend une symbolique toute spéciale en raison des événements du 6 décembre 1989 de la polytechnique.

Cette année, plusieurs événements nous ont rappelés que les femmes sont encore souvent victimes de violence. Pensons aux femmes autochtones de Val d’or, aux femmes disparues et assassinées, aux étudiantes de l’Université Laval, aux situations d’harcèlement chez les femmes dans l’armée canadienne et à toutes celles qui subissent de la violence au travail.

Nous vous invitons à porter le ruban blanc, symbole de la victoire et de la mobilisation contre la violence faite aux femmes. Car, au travail comme partout, la violence faite aux femmes «  Faut que ça cesse maintenant! ».

Au SEPB-579, nous tiendrons une soirée conférence :

 « Les femmes autochtones avec nous, un féminisme » – Invitées : Widia Larivièr (co-fondatrice d’Idle No More-Qc), Alana Boileau (coordonnatrice de la FFAQ) et Wapikoni Mobile. À la tour FTQ : 565, Crémazie Est, salle Louis-Laberge, 18h.

6dec

Le soutien social

Le soutien social est essentiel dans la gestion personnelle des situations au travail. Il constitue un axe de satisfaction de bien-être et de santé psychologique. Il y a un lien entre le soutien social, l’aide mutuelle et la santé psychologique au travail. Ce soutien influence positivement le climat et la qualité de vie au travail. Il crée un effet protecteur et atténue, pour un certain temps du moins, l’impact négatif des sources de stress dans un milieu de travail.

Le soutien social et les délégués sociaux :

La force de notre soutien social repose dans notre écoute. Elle permet à une personne d’exprimer ses émotions et de partager une situation difficile dans un climat de confiance. Nous ne sommes pas des thérapeutes, mais de grands Écouteurs. L’écoute est une activité essentielle dans notre rôle de délégué social. Savoir écouter, c’est manifester de l’intérêt pour l’autre et être accueillant. Des interactions positives peuvent faire une grande différence : prendre un café avec un collègue, lui sourire, lui demander des nouvelles de sa situation ou des ressources offertes, écouter sans juger et accepter ses choix. Avec tous ces effets protecteurs dans nos milieux de travail, notre syndicat devient fort dans la prévention et la recherche du mieux-être de ses membres.

Je vous invite à visiter le lien suivant : http://le-havre.qc.ca/

Vous y découvrirez un centre  dont la mission est d’offrir de l’écoute. De plus,  le Havre est intégré à un important réseau de services communautaires et institutionnels, grâce auquel son action est plus efficace.

Jacinthe Boisvert, directrice et responsable DS SEPB-579

Infos-579 : Journée nationale 2016 de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Dans le cadre de la journée nationale de commémoration et d’action de la violence faite aux femmes, le comité de condition de travail et vie des femmes du SEPB-Québec (CCVTF) vous convie à un événement en solidarité avec les Femmes autochtones du Québec.

Les femmes sont toujours victimes de violence car elles sont des femmes et selon les statistiques, c’est trois fois plus lorsqu’elles sont des femmes autochtones.

6dec

Infos-579 : initiatives militantes à promouvoir

AVRIL 2016

Chère-e-s membres,

À l’approche du 1er mai, Journée internationale du travail, nous en appelons à votre fibre militante, avec 2 pétitions à signer qui nous concernent directement :

-Retrait du projet de loi n° 86, Loi modifiant l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires en vue de rapprocher l’école des lieux de décision et d’assurer la présence des parents au sein de l’instance décisionnelle de la commission scolaire :
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5913/index.html

-Pour la pleine application de la Loi sur la santé et sécurité au travail : http://www.petitions24.net/campagneuniforsst#form

Enfin, nous tenons à féliciter le comité de conditions de vie et de travail des femmes du SEPB Québec qui, pour souligner la Journée internationale des femmes, le 15 mars 2016, a organisé une soirée-conférence vin et fromage avec  madame Louise Harel. Par le récit de son parcours politique, cette femme engagée, une féministe animée de convictions, nous a présenté l’historique des gains acquis par la solidarité des femmes (http://sepb.qc.ca/appel-a-toutes-pour-se-faire-entendre/)

Solidairement,
Votre comité exécutif.

1mai2016

Infos-579 : 8 mars 2016

Suis-je féministe?

Lorsque je me suis inscrite au sommet des femmes 2016, je me suis posée deux questions : Est-ce que je me reconnais dans le groupe de femmes qui ont pensé ce projet collectif et où en est mon féminisme?

Mis de l’avant par le projet75, lequel souhaitait promouvoir l’anniversaire du droit de vote des femmes au Québec et dessiner un chemin à parcourir par le lancement de son « Manifeste », le sommet 2016 a tenu son pari. Réunir 1000 femmes de tout horizons, cultures, croyances, âges et sans partisanneries. Cet événement apolitique, exprimait un désir commun : l’égalité entre hommes et femmes afin qu’ils arrivent à un mieux vivre ensemble. Et ce, tout en ayant la possibilité  d’évaluer la force de notre pouvoir social, politique et économique.

Même s’ils furent brefs, ces échanges ont soulevés des inégalités bien présentes au Québec. Pensons aux systèmes fiscaux, aux services de garderies, aux omerta bien présents dans les dossiers de violence fait aux femmes et de la place qu’elles occupent dans les paliers politiques. Face à ces portraits criant d’inégalités et d’injustices, mon féminisme s’est positionné. Pour moi, être féministe c’est sortir de sa coquille confortable, regarder dans la cour de sa voisine, écouter la détresse des autres et tisser des liens solides avec elles. C’est aussi, descendre dans la rue, même quand ces revendications ne me touchent pas directement mais renforcent les luttes des femmes.  Car oui, s’entraider entre femmes c’est créateur d’amitiés formidables et ce sont ces semences qui soutiendront les luttes de demain. Je suis féministe, et vous?

Bonne journée internationale des femmes!

Jacinthe Boisvert, directrice SEPB579

Représentante au comité de condition et de vie des femmes du SEPB-Québec

Responsable des délégués sociaux SEPB579