Infos-579 : Retour sur l’Assemblée générale annuelle 2017

NOVEMBRE 2017

 

Chèr-e-s membres,

 

Le mardi 17 octobre dernier s’est déroulée notre Assemblée générale annuelle 2017. Vous avez été nombreuses et nombreux à répondre présent.es : 107 personnes! Nous souhaitons vous remercier chaleureusement : votre participation renforce la démocratie syndicale!

Lors de cette assemblée, ou nous vous avons notamment présenté notre rapport annuel disponible en ligne, se sont déroulées les élections partielles du Comité exécutif. Nous souhaitons remercier toutes les candidates et tous les candidats à cette élection. Dans une ambiance studieuse et respectueuse, les membres présent-e-s ont élu pour les 3 prochaines années :

  • Manon Cholette comme présidente ;
  • Sophie Chénier comme secrétaire ;
  • Sébastien Barraud comme vice-président 2 ;
  • Jacinthe Boisvert comme directrice 1 ;
  • Rima Haddad comme vérificatrice 1 ;
  • Richère Fournelle comme vérificatrice 3.

CE 2017

Lors de la rentrée 2018, les postes #2 (trésorerie), #4 (vice-présidence 1), #6 (vice-présidence 3), #8 (direction 2), #9 (direction 3) et #11 (vérificatrice 2) iront en élection pour un mandat de 3 ans. Pour plus d’informations, visitez notre page Comité exécutif.

D’autre part, nous avons pu débattre sereinement et sans tabou de la question des Assurances collectives, dont le renouvellement doit avoir lieu en janvier 2018. Vous le savez, le coût élevé de nos assurances devient de plus en plus intolérable. Or, La Capitale proposait une reconduction des conditions actuelles en contrepartie d’une augmentation de 10,5% de la prime. Le comité paritaire intersectoriel, rassemblant les syndicats FTQ du secteur public et les représentants du gouvernement, a donc travaillé sur un autre scénario, proposant une augmentation de 3,5% de la prime avec en contrepartie, certaines modifications :

  • Assurance maladie de base – Volet Complet :

Ajout de la substitution générique obligatoire

Liste de médicaments de « large (médicaments prescrits) » à « régulière (médicaments nécessitant une ordonnance) »

Contribution maximale de 500$ à 650$ par année par certificat (franchise)

  • Assurance maladie de base – Volet Réduit :

Ajout de la substitution générique obligatoire

Liste de médicaments de « large (médicaments prescrits) » à « régulière (médicaments nécessitant une ordonnance) »

Contribution maximale de 750$ à 900$ par année par certificat (franchise)

  • Assurance maladie complémentaire :

Transfert des honoraires de naturopathe dans le regroupement « Kinésithérapeute, orthothérapeute, kinothérapeute et massothérapeute » : pourcentage de remboursement de 80%, jusqu’à concurrence d’un remboursement maximal de 20$ par traitement et de 400$ par année civile, pour l’ensemble de ces spécialistes.

Nous vous avons fait voter sur ces deux choix : (1) statu quo et augmentation de 10,5% ou  (2) augmentation de 3,5% et modifications susmentionnées. Vous avez voté pour le choix numéro 2. Ce vote a été effectué au sein des autres syndicats et c’est le même choix que vous qui l’a emporté. Ces modifications à notre régime entreront en vigueur à la première paie complète du mois de janvier 2018. Sachez que ce dossier est notre priorité politique, notamment dans le cadre de la prochaine campagne électorale provinciale de 2018. Nous sommes en train de travailler avec les instances syndicales concernées. De ce fait, nous espérons que nous pourrons compter sur tout votre appui et votre support dans nos futures démarches entreprises les prochaines semaines et les prochains mois.

Pour finir, nous souhaitons féliciter la gagnante du tirage d’une tablette informatique!

Syndicalement,

Votre comité exécutif.

Advertisements

Infos-579 : Assurances collectives – Campagne pour ajouter des régimes optionnels sans preuve

NOVEMBRE 2017

 

Chèr-e-s membres,

Nous sommes depuis le 15 octobre 2017 et jusqu’au 15 décembre 2017 en période dîtes ouverte de souscription à nos régimes optionnels d’Assurances collectives. C’est-à-dire que vous pouvez, sauf pour l’assurance vie additionnelle, souscrire aux régimes d’assurances suivants sans avoir à fournir une preuve d’assurabilité (par exemple, pas besoin de fournir en certificat médical indiquant que vous n’avez pas de soin dentaire à effectuer) : Régime optionnel d’assurance maladie complémentaire – Option I; Régime optionnel de soins dentaires – Option II; Régime optionnel d’assurance vie – Option III (assurance vie de base du participant, assurance mort ou mutilation accidentelle du participant, assurance vie de base du conjoint ou des enfants à charge).

Si vous désirez ajouter un régime à vos assurances, contactez Annie Mineur, casier 633, et avoir complété votre formulaire (en ligne ici) AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2017.

Sinon, ne faites rien.

ATTENTION : Si vous ajouter un régime optionnel :

1)     Vos protections entreront en vigueur dès le 15 décembre 2017.

2)     Vous devrez conserver ces protections pour une durée minimale de 3 ANS PEU IMPORTE LA PRIME.

3)     Vous pouvez vous baser sur les taux en vigueur en 2017 pour vous donner une idée des coûts, mais les nouveaux taux seront connus après la fin de la campagne.


COMMUNIQUÉ DE LA CAPITALE


FORMULAIRE


 

Infos-579 : signez la pétition pour Pharmacare!

SEPTEMBRE 2017

 

Chèr-e-s membres,

Dans notre pays, c’est censé être simple – si vous êtes malade et êtes titulaire d’une carte d’assurance-maladie, vous pouvez obtenir les soins dont vous avez besoin.

Mais le Canada est le seul pays développé au monde ayant un système de santé universel qui ne rembourse pas les médicaments sur ordonnance. Cela veut dire que plus de 8,4 millions de Canadiens et de Canadiennes ne peuvent se permettre d’acheter les médicaments dont ils ont besoin. Trop d’entre eux fractionnent leurs comprimés, sautent des doses pour faire durer leurs médicaments ou ne les prennent pas du tout.

Les syndicats du Canada sont fiers d’avoir pu négocier des avantages sociaux liés à la santé pour un grand nombre de leurs membres. Mais nous pensons que tous les Canadiens et Canadiennes devraient avoir de l’assurance-médicaments, peu importe leur revenu, leur âge ou l’endroit où ils travaillent ou vivent. C’est pourquoi nous avons célébré la fête du Travail en lançant une campagne en vue d’obtenir un régime pour tous les Canadiens et Canadiennes.

Personne ne devrait avoir à choisir entre acheter de la nourriture et acheter les médicaments qui lui sont nécessaires. Et au Canada, personne ne devrait avoir à faire ce choix.

91% des Canadiens sont d’accord. Il est temps que le système de santé au Canada comprenne un régime universel et abordable d’assurance-médicaments.

Prenez un instant pour signer notre pétition et joindre la campagne :

http://www.unregimepourtous.ca/ajoutez_votre_voix

Merci,Hassan Yussuff
Président du Congrès du travail du Canada

Infos-579 : Pétition contre le coût des médicaments

MARS 2007

 

Chèr-e-s membres,

Nos assurances-collectives coûtent chères! Nous sommes totalement d’accord, et vous êtes nombreuses et nombreux à nous le dire et le redire. Et parmi les raisons qui expliquent ces coûts faramineux, le prix des médicaments en est la raison principale. Voilà pourquoi votre section locale a initié et fait voter avec d’autres à l’unanimité des résolutions à chacun des Congrès syndicaux auxquels nous avons participé (SEPB, COPE, FTQ, CTC à venir). Nous continuerons d’ailleurs à agir pour que les grandes centrales syndicales s’unissent dans ce dosser, plutôt que de se faire concurrence. Notre conseiller syndical, Pierre Gérin-Roze, est même allé, avec des collègues, faire du lobbying directement auprès des députés de la chambre des Communes à Ottawa à ce propos.

Aussi, nous vous encourageons plus que chaudement à signer la pétition initiée par l’un des ces députés, dont vous trouverez la description et l’hyperlien ci-après!

Il n’est pas dans notre habitude de vous appeler à signer une pétition, encore moins quand celle-ci et initiée par un député ou un parti politique, de manière à respecter votre liberté de conscience. Mais là, il s’agit d’une situation exceptionnelle, puisque cela concerne l’une de vos principales revendications… Pour votre santé, signez!

Solidairement,

Votre section locale.


Attendu que :

La santé est essentielle pour participer de façon productive et satisfaisante à la société et à l’économie;

Le fait de ne pas être en santé cause un grand stress aux gens et aux familles;

L’accès aux soins de santé dépend maintenant du lieu de travail, du lieu de résidence ou de la richesse des gens. De nombreux Canadiens vulnérables ne bénéficient d’aucune assurance-médicaments privée, offerte par leur employeur ou offerte par le gouvernement;

Un Canadien sur dix ne peut remplir ses ordonnances en raison des coûts;

Les personnes qui ont des régimes privés d’assurance-médicaments comprennent que les primes seraient considérablement réduites si les médicaments indispensables étaient fournis en vertu d’un régime national d’assurance-médicaments universel;

Parmi les pays industrialisés de l’OCDE qui ont des régimes de soins de santé universels, le Canada est le seul pays qui n’a pas de régime d’assurance-médicaments universel;

Les contribuables canadiens pourraient épargner des milliards de dollars par année si les médicaments d’ordonnance étaient fournis au moyen d’un régime national d’assurance-médicaments. L’achat des médicaments est actuellement géré par une multitude de programmes fédéraux, provinciaux et territoriaux qui comportent des prix d’achat différents. Il existe des iniquités sur le plan des services entre les citoyens du pays;

De nombreuses commissions et de nombreux chercheurs ont clairement indiqué les avantages économiques et la nécessité d’un régime canadien d’assurance-médicaments universel : la Commission Hall, le Forum national sur la santé, la Commission Romanow, l’Institut C.D. Howe, le Conseil de la fédération et le Groupe consultatif de citoyens sur l’assurance-médicaments publique au Canada.

Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions le gouvernement du Canada de :

  1. Mettre en œuvre au moyen d’une loi fédérale, un régime pancanadien d’assurance-médicaments universel, durant la 42e législature;
  2. Mettre en œuvre un formulaire national des médicaments indispensables, y compris un organisme de surveillance des médicaments qui assurerait la réglementation et la surveillance nécessaires pour protéger les Canadiens.

https://petitions.parl.gc.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-959

Semaine nationale de prévention du suicide

suicide

Chaque jour, trois personnes s’enlèvent la vie au Québec. Ce ne sont pas seulement des familles, des amis ou des collègues de travail qui en souffrent; c’est toute une communauté qui est affectée par ces décès. Bien que le suicide soit un geste individuel, il s’inscrit dans un contexte plus large d’interactions entre la personne, sa communauté immédiate et la société en général.

Malheureusement, nous vivons encore trop souvent ce drame dans la solitude et le silence. La Semaine de prévention du suicide est l’occasion d’en parler en diffusant les ressources d’aide et en travaillant ensemble. L’AQPS vous invite à vous engager activement dans votre milieu en sensibilisant vos proches et vos collègues C’est ensemble, en étant davantage à l’écoute et en agissant en tant que communauté solidaire, que nous arriverons à renforcer le filet social autour des gens vulnérables pour éviter que les personnes qu’on aime ne glissent entre les mailles du filet. Du matériel de sensibilisation est disponible au SEPB579. Pour vous en procurer, faites parvenir un courriel à : ds@sepb579.ca

Si l’un de vos proches ou vous-même êtes en détresse, téléphonez au 1-866-277-3553

T’es importante pour nous

Source : http://www.aqps.info/semaine/

Infos-579 : Économie et santé mentale

MAI 2016

Repensons la richesse! Colloque 2016

De concert avec ses partenaires, L’ACSM-Montréal tenait, le 4 mai 2016, son colloque annuel afin de favoriser une réflexion et un échange collectif sur les liens entre économie, santé mentale et société.

Une bonne santé mentale c’est trouver un juste équilibre dans tous les aspects de notre vie, sociale, physique, spirituelle, économique et mentale. Est-ce que la politique peut avoir un impact sur la fragilité de cet équilibre? Dans une conjoncture d’austérité, de compressions, de restructurations et d’investissements sociaux nuls, la collectivité se retrouve la plus part du temps, fragilisée et stagnante. Austérité et stagnation. On est présentement dans uns conjoncture où les entreprises font des milliards et ne réinvestissent pas dans la société. Et comme on ne peut plus compter sur cette machine (1%) de distribution, on se retrouve avec une montée des inégalités sociales. Autre déséquilibre issu du néolibéralisme tardif c’est l’absence, ou plutôt l’anéantissement de la culture du partenariat. Prenez l’exemple de la restructuration du réseau de la santé mis de l’avant par le Ministre Barrette. Les décisions sont prises par le Ministre et rapidement exécutées. Il n’y a plus de dialogue entre le gouvernement et les différents paliers syndicaux. Devant ces perpétuelles restructurations et cette incapacité de réagir, certains se demandent, est-ce que l’État dans lequel je vis me permet d’avoir une place? Et c’est ainsi que l’équilibre peut être rompu dans le maintient d’une bonne santé mentale car la société fragilise les individus.

Alors qu’est-ce qu’on fait devant ce néolibéralisme tardif? Figer, courir ou lutter?  Il est certain que les derniers changements ont touché nos valeurs; on ne se retrouve plus dans ce système. Mais devant cette immense incohérence, nos alliances sont la plus grande force que nous puissions ériger. Les liens entre nous, délégués et membres, entre les syndicats, les milieux communautaires, les groupes de parents, etc. sont à développer et à maintenir. Car lorsque le pendule va commencer à pencher de l’autre côté, on va pousser fort ensemble pour que ça tombe!

Jacinthe Boisvert, directrice SEPB-579

Responsable des délégués sociaux SEPB-579

 

Infos-579 : initiatives militantes à promouvoir

AVRIL 2016

Chère-e-s membres,

À l’approche du 1er mai, Journée internationale du travail, nous en appelons à votre fibre militante, avec 2 pétitions à signer qui nous concernent directement :

-Retrait du projet de loi n° 86, Loi modifiant l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires en vue de rapprocher l’école des lieux de décision et d’assurer la présence des parents au sein de l’instance décisionnelle de la commission scolaire :
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5913/index.html

-Pour la pleine application de la Loi sur la santé et sécurité au travail : http://www.petitions24.net/campagneuniforsst#form

Enfin, nous tenons à féliciter le comité de conditions de vie et de travail des femmes du SEPB Québec qui, pour souligner la Journée internationale des femmes, le 15 mars 2016, a organisé une soirée-conférence vin et fromage avec  madame Louise Harel. Par le récit de son parcours politique, cette femme engagée, une féministe animée de convictions, nous a présenté l’historique des gains acquis par la solidarité des femmes (http://sepb.qc.ca/appel-a-toutes-pour-se-faire-entendre/)

Solidairement,
Votre comité exécutif.

1mai2016