Covid-19 : 15 avril 2020

Cher-e-s membres,

Nous avons pris connaissance, durant le congé de Pâques, des arrêtés ministériels 2020-019 et 2020-020 permettant de redéployer au besoin le personnel de l’éducation pour effectuer d’autres tâches ou d’autres fonctions dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS).

Nos membres qui seraient ainsi redéployés bénéficieront, le cas échéant et avec les adaptations nécessaires, des primes et suppléments — y compris ceux liés à la Covid-19 — applicables au personnel salarié du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), à moins qu’ils bénéficient d’une prime comparable dans le secteur de l’éducation. Toute heure travaillée en sus de celles prévues au contrat de travail sera rémunérée selon le taux prévu à l’échelle de traitement de la classe d’emploi occupé par l’employé du réseau de l’éducation et de l’enseignement supérieur redéployé au RSSS.

Étant donné que plusieurs établissements se sont déjà dotés de procédures, il est recommandé que chaque établissement convienne de ses propres procédures. Pour le moment, la CSMB n’a pas encore reçu d’autres informations ni de demandes concernant nos membres qui pourraient être affectés dans le RSSS.

Par ailleurs, les négos sont toujours en cours, mais piétinent à la table centrale (rémunération et avantages sociaux). La problématique relative à la consultation des membres en cas d’entente de principe, comme le prévoient la convention collective et nos statuts et règlements, est en voie de résolution. Après les vérifications juridiques qui s’imposaient, le SEPB-Québec est en train de travailler à la mise en place d’assemblées générales virtuelles et de vote en ligne sécurisé avec un prestataire spécialisé. Vous serez informés de tous les détails le cas échéant.

En attendant notre prochain point d’information, nous vous enjoignons encore une fois à respecter les règles d’urgence sanitaire décrétées par le Gouvernement, qui peuvent changer rapidement. Restez à l’affût !

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui sont au front.

Solidairement,

Vos personnes directrices en communication du Conseil national du soutien scolaire (CNSS)

Crise de la COVID-19 et les primes : Québec oublie des milliers de travailleuses et travailleurs

Montréal, le 3 avril 2020. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et ses syndicats affiliés dans le secteur public (SCFP, SQEES-298, SEPB, UES 800) prennent acte des primes annoncées par le gouvernement pour une partie de celles et ceux qui prennent soin de la population en cette période de crise, mais soulignent que des milliers de travailleurs ont été oubliés dans cette démarche. Ces primes doivent être accessibles à l’ensemble du personnel des services essentiels.

« À la FTQ, on ne comprend pas la logique du gouvernement qui dit vouloir “encourager et reconnaître les efforts du personnel de la santé”. Les primes de 4 % et de 8 % annoncées par le gouvernement sont bien en dessous de ce qui est réclamé par les travailleuses et travailleurs. Ce que le personnel luttant contre le coronavirus réclame, c’est une prime de “services essentiels” applicable à tous, même en éducation, en particulier pour les services de garde. Puis, une prime de risque supérieur pour ceux et celles qui désinfectent des chambres COVID-19, les préposés aux bénéficiaires, les infirmières et autres », déclare le président de la FTQ Daniel Boyer.

 « Actuellement, c’est comme si tous ces travailleurs et travailleuses n’avaient pas à lutter contre un virus mortel, alors qu’ils prennent les mêmes risques pour leur santé et sécurité, et pour leur famille. Le gouvernement aurait dû avoir à cœur de reconnaître le dévouement et les sacrifices de tous les titres d’emploi tant en santé qu’en éducation. Comment expliquer que le personnel des services de garde d’urgence qui se met à risque pour permettre au personnel de la santé de soutenir l’effort collectif soit totalement oublié ? Elle est où l’appréciation du travail et la reconnaissance ? », d’interroger le président de la FTQ.

« Si nous saluons les primes de 4,00 $ aux préposés aux bénéficiaires des résidences privées, nous soutenons que Québec aurait pu faire l’effort d’étendre cette mesure aux autres catégories de travailleurs de ce secteur qui sont par exemple à la cuisine ou à l’entretien ménager », ajoute Daniel Boyer.

« Par ailleurs, le gouvernement aurait pu, bien avant l’échéance des conventions collectives à la fin mars, prolonger les ententes sur les primes comme nous l’avons réclamé depuis le début des discussions. Il faut aussi déplorer que les primes COVID-19 aient été décrétées par un arrêté ministériel. Tout cela nous a fait perdre un temps précieux », déplore le président de la FTQ.

« Cela dit, nous maintenons les canaux de communications ouverts et sommes prêts à négocier en tout temps avec le gouvernement pour conclure un accord dans le meilleur intérêt de toutes et de tous », conclut le président de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

N’oubliez pas de partager cette publication sur vos réseaux sociaux.

Source : FTQ

https://ftq.qc.ca/

Info-Négo : État de la situation concernant la négociation de la convention collective

Votre comité de négociation, à l’instar des autres syndicats affiliés de la FTQ, a accepté l’invitation du Conseil du trésor d’explorer avec lui ses nouvelles propositions de négociation nationale en mode accéléré.

Les discussions se sont intensifiées au cours de ces 5 derniers jours.

La date d’échéance pour cette négociation en mode accéléré est le 30 mars 2020 autant pour le salarial que pour le sectoriel. Cependant des discussions au sujet du régime de retraite et des droits parentaux continueront jusqu’en juin.

Les propositions gouvernementales relatives à l’aspect monétaire de nos conventions collectives, à la lumière de la situation d’urgence sanitaire qui sévit actuellement, sont analysées avec précaution par la partie syndicale.

Les demandes syndicales en lien avec la table sectorielle ont dû être réduites à 5 demandes sans incidence monétaire en raison de la négociation en mode accéléré.

Le comité de négociation est conscient des sacrifices imposés à ses membres et exerce une vigilance accrue sur les impacts de ce type de négociation pour tenter de les minimiser en tenant compte des demandes récurrentes les plus importantes.

Votre comité de négociation
Conseil national du soutien scolaire (CNSS)
SEPB-Québec-FTQ

Info-Négo 2020 : La mobilisation approche

Comme nous le savons toutes et tous depuis la fin de l’année 2019, le gouvernement nous a fait une offre patronale déraisonnable. Une augmentation de 7 % sur 5 ans. Sachant que nous sommes à 6,6% en dessous du coût de la vie, et que nous sommes dans un contexte de surplus budgétaires, nous considérions que le personnel de soutien scolaire mérite mieux. Ce qu’il y a de mieux pour leur avenir et la sauvegarde de notre système public d’éducation. Nous considérons aberrant l’offre patronale et nous exigeons plus.

Nous devons nous battre pour assurer notre pérennité, notre engagement dans le système public. Nous devons lutter pour avoir de meilleures conditions de travail et des salaires à la hauteur de notre mission sociale. En effet, sachant que notre salaire annuel moyen à la CSMB est de 21 619$, nous comprenons qu’il se situe en dessous du seuil de pauvreté. Nous vivons dans la précarité, et le gouvernement fait la sourde oreille. Il refuse d’écouter le peuple québécois qui travaille dans les commissions scolaires et y envoie ses enfants.

Nous vous demandons donc de commencer à vous mobiliser en affichant vos couleurs sur les réseaux sociaux :

En postant notre vidéo en ligne : https://youtu.be/-wCuG4gVTvk

En remplaçant votre photo de couverture Facebook par celle-ci : https://www.facebook.com/833993036714800/photos/p.2719381921509226/2719381921509226/?type=1&theater

En entourant votre photo de profil Facebook de notre décor spécial négo :

Cliquez sur « mettre à jour » sur votre photo de profil.

Cliquez sur « ajouter un décor ».Faire une recherche pour trouver votre bon décor : cherchez les mots clé « SEPB-CNSS FRANÇAIS » et le décor (rond rouge) devrait apparaître.

Au besoin, repositionnez votre photo avec le curseur sous la photo ou en faisant glisser la photo avec votre souris. Quand ce sera fait, cliquez sur « utiliser en tant que photo de profil ».

Pour finir, vous savez que la loi sur l’abolition des commissions scolaires vient d’être adoptée sous bâillon. Nous le déplorons car elle est selon nous totalement inutile, va déstructurer le monde éducatif pour des économies de bout de ficelle, et augure d’une lente mais évidente privatisation de l’éducation publique. Notre service juridique est en train d’étudier la version finale. Nous vous ferons part le plus vite possible des problématiques éventuelles nous concernant dans cette nouvelle loi.

Solidairement,

Votre comité exécutif.