Infos-579 : Temps supplémentaire

JUIN 2019

 

Chère-e-s membres,

Vous êtes de plus en plus nombreuses à faire du temps supplémentaire. Notre convention collective nous empêche de refuser du temps supplémentaire, et cela nous exposerait à de l’insubordination pouvant mener à des mesures disciplinaires. Et lorsqu’il ne reste plus qu’un seul personnel de soutien dans un milieu donné – par exemple une secrétaire d’école le 5 juillet – il est obligé d’effectuer du temps supplémentaire s’il reste des tâches à effectuer et qu’il est capable de faire.

Par contre, il n’est pas question non plus de faire du bénévolat ! Tout travail supplémentaire, s’il vous est demandé (ce qui ne sera pas forcément le cas), doit être payé ou compensé, et selon les règles en vigueur : au-delà de 7h/jour ou 35h/semaine (ou après la fermeture dans les services de garde), le temps supplémentaire doit être payé ou compensé en temps et demi (8-3.01, 8-3.06).

Avant d’effectuer ou d’accepter du temps supplémentaires, vous devez discuter des paramètres avec votre gestionnaire :

Sera-t-il payé dans « un délais maximum d’un mois » comme l’exige la convention collective (8-3.08), ou sera-t-il cumulé dans une banque de temps compensé?

Rien ne vous oblige à accepter que le temps supplémentaire soit cumulé en temps compensé. Il doit s’agir d’un commun accord avec le gestionnaire (8-3.05). La convention collective vous donne le droit de refuser et d’exiger qu’il vous soit payé. Mais il se peut alors que la direction ne vous offre plus de temps supplémentaire et le propose à une autre personne. Cela dit « si les heures supplémentaires peuvent être effectuées indifféremment par plus d’une personne salariée d’un classe d’emplois, la commission s’efforce de les répartir le plus équitablement possible entre les personnes salariées d’un même bureau, service, école, centre ou division territoriale » (8-3.03).

Si vous acceptez que le temps supplémentaire soit cumulé en temps compensé, quand est-ce que vous pourrez le reprendre? Quand vous le souhaitez, lors des journées pédagogiques, lors de la semaine de relâche? Là aussi, il doit s’agir d’un commun accord le gestionnaire, auquel cas la reprise doit s’effectuer dans les 60 jours (8-3.05).

D’autre part, si des tâches supplémentaires vous sont attribuées et que vous n’avez pas de temps supplémentaires pour les effectuer, ou que le temps supplémentaire attribué n’est pas suffisant, il y a fort à parier que votre gestionnaire devrait prioriser vos tâches ou vous demander de le faire. Dans le cas contraire, vous devez lui demander par écrit de le faire, en lui faisant la liste de vos tâches et le temps nécessaire à chacune d’elles.

Vous pouvez vous aider de cette lettre-type pour vous aider à faire cette demande de priorisation des tâches s’il y a lieu. Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute ou avez besoin de précisions, appelez-nous !

Solidairement,

Votre comité exécutif.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.