Notre système de retraite en danger

Un régime de retraite en excellente santé, des attaques injustifiées

Le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) va de mieux en mieux. C’est ce que révélait la mise à jour de l’évaluation actuarielle par la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA) le 29 avril dernier. En date du 31 décembre 2014, le régime était capitalisé à 98,4 %, soit pleinement en mesure de répondre à ses engagements présents et futurs.

S’il faut reconnaître que le taux de cotisation a augmenté en 2014, il est important de savoir que cette augmentation est due à l’évaluation actuarielle de 2011, qui prend en considération les pertes de 25 % causées par la crise financière de 2008. Cinq ans plus tard, ce déficit est complètement résorbé et le taux de cotisation est maintenant stable.

Pourquoi le régime est-il en si bonne santé? Parce que les organisations syndicales ont toujours fait preuve de prudence et de responsabilité dans l’administration du régime. La dernière ronde de négociation en 2010 en est un excellent exemple. Le Front commun a négocié des changements au régime afin de stabiliser les taux de cotisation et créé un fonds de stabilisation. Il faut ajouter que les frais de gestion du RREGOP sont particulièrement bas (0,19 %) par rapport à d’autres régimes similaires (2,5 %). Ajoutons que les risques et les coûts sont partagés à parts égales entre l’employeur et les cotisants.

De sérieux risques d’exode

Au regard des données contenues dans cette évaluation actuarielle, rien ne justifie les importantes demandes du gouvernement concernant le régime de retraite. Les modalités du RREGOP (période de calcul de la rente, pénalité actuarielle, âge de la retraite) sont le résultat d’un choix collectif afin d’assurer une retraite décente des salariés du secteur public. Il en résulte un équilibre équitable pour chacun entre le taux de cotisation et les bénéfices du régime. La pleine capitalisation actuelle est une preuve manifeste de cet équilibre.

Les propositions gouvernementales ont-elles pour objectif la pérennité du régime? Tout porte à croire que non. Les mesures proposées par le Trésor sont des attaques à court terme sur les bénéfices. Déjà, le RREGOP n’est pas un régime des plus généreux (rente moyenne de 19 000 $ en 2013). Les trois mesures proposées par le trésor auront pour conséquence de réduire les rentes et d’appauvrir les retraités de l’État. Le véritable objectif du Conseil du trésor serait-il de soutirer 200 M$ par année aux retraités? De plus, retarder l’âge de la retraite équivaudrait à forcer les travailleuses et travailleurs à rester en poste plus longtemps. Dans un contexte de pénibilité du travail en santé, en éducation et dans la fonction publique, les risques d’exode sont sérieux. L’augmentation du volume d’appels à la CARRA et dans les bureaux syndicaux en est d’ailleurs un indicateur très préoccupant.

Le Front commun soucieux de l’avenir du RREGOP

En tant que représentants syndicaux responsables, le Front commun est prêt à travailler pour assurer la pérennité du régime. Nous l’avons fait lors de la dernière ronde de négociations et le faisons encore aujourd’hui dans les comités paritaires auxquels nous siégeons et où, habituellement, gouvernement et syndicats proposent des mesures d’amélioration. Jamais les demandes du Conseil du trésor n’ont été discutées au sein de ces comités.

La pérennité du régime de retraite nous tient à cœur. Le Front commun est prêt à travailler de concert avec le gouvernement pour continuer de l’assurer. Cependant, avant d’envisager apporter des ajustements au RREGOP en ce sens, il faudrait d’abord qu’une démonstration soit faite quant à l’existence objective des dangers allégués par le Conseil du trésor, ce qui est loin d’être le cas.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.