Mise à jour COVID-19 : Rentrée 2020-2021

Bonjour à toutes et à tous,

Après 6 mois de pandémie mondiale, la communauté médicale a acquis une meilleure connaissance du SARS-CoV-2, et la Santé publique connaît désormais mieux les mécanismes de transmission de la Covid.

Ainsi, les experts nous disent que les enfants de moins de 10 ans se contaminent peu et transmettent peu la maladie, contrairement à ce que l’on pensait il y a 6 mois. C’est notamment pour cette raison que le port du couvre-visage n’est pas obligatoire pour ces enfants-là.

D’autre part, on sait maintenant que les gouttelettes de salive et de respiration que nous dégageons sont le principal vecteur de contamination de la maladie. De plus ou moins grandes tailles, nos sécrétions respiratoires se déposent sur les surfaces devant nous (quand elles sont assez lourdes comme les postillons liés à la parole), ou reste en suspension dans l’air (aérosol). Et plus la concentration de sécrétions contaminées dans l’air ou sur une surface est importante (la charge virale), plus le risque de contamination augmente. C’est pour cette raison que nous devons, plus que jamais, appliquer les mesures barrières, notamment dans les lieux clos : lavage régulier des mains, port du couvre-visage, distanciation sociale, plexiglas, etc.

C’est à ce prix que nous pourrons faire notre part pour éviter une deuxième vague et sauverons des vies en espérant retourner à la normale le plus rapidement possible. Et félicitons-nous : le Québec fait partie des bons élèves de la Planète en termes de limitation de la contamination communautaire. Restons sur cette lancée, et montrons l’exemple dans nos écoles !

Les connaissances ont aussi évolué vis-à-vis des personnes « vulnérables ». Comme il y a 6 mois on connaissait mal la maladie, les autorités sanitaires n’avaient d’autre choix que d’appliquer un large principe de précaution en les exemptant de travail présentiel. Mais on sait aujourd’hui que des personnes qui ont certaines maladies chroniques bien contrôlées, traitées ou à un stade peu avancé n’ont plus besoin d’être exemptées. Ainsi, l’INSPQ a dressé la liste des maladies à considérer pour la protection des travailleurs. Les travailleurs ciblés sont ceux :

  1. Ayant une ou plusieurs des maladies chroniques suivantes :
    • troubles cardiaques ou pulmonaires chroniques « non contrôlés » ou « compliqués » et donc assez graves pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers ;
    • diabète « non contrôlé » ou « compliqué » et donc assez grave pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers ;
    • troubles hépatiques (incluant une cirrhose) et maladies rénales chroniques « compliquées » et donc assez graves pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers ;
    • hypertension artérielle « non contrôlée » ou « compliquée » et donc assez grave pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers.
  2. Une obésité importante (à titre indicatif, IMC ≥ 40) ;
  3. Une condition médicale entraînant une diminution de l’évacuation des sécrétions respiratoires ou des risques d’aspiration (ex. : un trouble cognitif, une lésion médullaire, un trouble convulsif, des troubles neuromusculaires).

Pour plus de précisions : https://www.inspq.qc.ca/publications/2967-protection-travailleurs-maladies-chroniques-covid-19 et https://www.inspq.qc.ca/publications/2914-protection-travailleurs-immunosupprimes-covid19

Enfin, le fait d’habiter avec une personne vulnérable ne constitue plus un motif reconnu et systématique d’exemption. La Santé publique considère en effet que l’application des mesures barrières en milieu de travail permet de réduire le risque à une situation de la vie courante comme aller à l’épicerie. Si vous pouvez aller à l’épicerie, vous pouvez aller au travail.

Si vous avez des questions à cet effet, n’hésitez pas à nous contacter. Le secteur SST du CSSMB est toujours prêt à regarder avec nous des situations spécifiques au cas par cas. Sachez aussi que vos médecins traitants sont bien outillés pour évaluer vos risques individuels de santé. En cas de doute, c’est votre premier point de repère.

Pour finir, restez à l’affût des informations que l’employeur vous fournit.

 

Solidairement,

Le SEPB-579

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.