Infos-579 : Économie et santé mentale

MAI 2016

Repensons la richesse! Colloque 2016

De concert avec ses partenaires, L’ACSM-Montréal tenait, le 4 mai 2016, son colloque annuel afin de favoriser une réflexion et un échange collectif sur les liens entre économie, santé mentale et société.

Une bonne santé mentale c’est trouver un juste équilibre dans tous les aspects de notre vie, sociale, physique, spirituelle, économique et mentale. Est-ce que la politique peut avoir un impact sur la fragilité de cet équilibre? Dans une conjoncture d’austérité, de compressions, de restructurations et d’investissements sociaux nuls, la collectivité se retrouve la plus part du temps, fragilisée et stagnante. Austérité et stagnation. On est présentement dans uns conjoncture où les entreprises font des milliards et ne réinvestissent pas dans la société. Et comme on ne peut plus compter sur cette machine (1%) de distribution, on se retrouve avec une montée des inégalités sociales. Autre déséquilibre issu du néolibéralisme tardif c’est l’absence, ou plutôt l’anéantissement de la culture du partenariat. Prenez l’exemple de la restructuration du réseau de la santé mis de l’avant par le Ministre Barrette. Les décisions sont prises par le Ministre et rapidement exécutées. Il n’y a plus de dialogue entre le gouvernement et les différents paliers syndicaux. Devant ces perpétuelles restructurations et cette incapacité de réagir, certains se demandent, est-ce que l’État dans lequel je vis me permet d’avoir une place? Et c’est ainsi que l’équilibre peut être rompu dans le maintient d’une bonne santé mentale car la société fragilise les individus.

Alors qu’est-ce qu’on fait devant ce néolibéralisme tardif? Figer, courir ou lutter?  Il est certain que les derniers changements ont touché nos valeurs; on ne se retrouve plus dans ce système. Mais devant cette immense incohérence, nos alliances sont la plus grande force que nous puissions ériger. Les liens entre nous, délégués et membres, entre les syndicats, les milieux communautaires, les groupes de parents, etc. sont à développer et à maintenir. Car lorsque le pendule va commencer à pencher de l’autre côté, on va pousser fort ensemble pour que ça tombe!

Jacinthe Boisvert, directrice SEPB-579

Responsable des délégués sociaux SEPB-579

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.